Anacarde : L’État va davantage accompagner la filière

L’État du Sénégal compte davantage accompagner la filière anacarde pour faire de ce secteur un levier important du développement économique du pays. C’est le ministre du Commerce qui en a fait l’annonce lors d’un Crd tenu ce mardi 18 février à l’hôtel de ville de Kolda.

Au sujet de cet accompagnement, l’accent sera mis cette année sur la transformation en lieu et place de l’exportation de la noix, selon le Directeur de l’Agence de régulation des marchés. Selon Amadou Abdoul Sy, au cours des travaux, la question du prix qui préoccupe les producteurs est revenue dans les débats. Sur ce registre, madame le ministre Aminata Assome Diatta n’entend pas s’engager à fixer un prix plancher.

«Un prix plancher, c’est un couteau à double tranchant», puisque «cela pourrait détourner les acheteurs vers des endroits où les prix sont plus avantageux. Et dans ce cas, «des problèmes d’écoulement pourraient se poser chez nos producteurs», a-t-elle laissé entendre. Toutefois, elle promet que son département y travaille et prendra la bonne décision le moment venu. Une décision qui tiendra surtout compte des intérêts de la filière.

En ce qui concerne le nerf de la guerre, l’argent, madame la ministre compte appuyer les demandes de financement au niveau de la Der. Sur cette question du financement, il se trouve que le système du récépissé d’entrepôt vient renforcer la crédibilité des producteurs au niveau des banquiers. Ces derniers vont être sensibilisés pour pouvoir intervenir dans la campagne.

À signaler que la tutelle va vers la création d’un projet anacarde. Ceci, pour apporter de véritables solutions aux problèmes et préoccupations soulevées par les acteurs de la filière, a annoncé madame la ministre Aminata Assome Diatta lors de ce Crd.

Laisser un commentaire