Chauffeurs profiteurs… (Billet du jour)

Le chanteur Burkinabé Amadou Balaké ne croyait pas si bien dire lorsqu’il chantait Taximan n’est pas gentil. Parce que pour eux, tous les moyens sont bons pour se sucrer sur le dos des clients. La preuve, par ces périodes d’hivernage. Il suffit seulement que le ciel ouvre ses vannes pour que leurs prix passent du simple au double voire triple, même pour les petites distances, il faut casquer fort. Ce qui est plus écœurant est le fait que dans ses situations, ils font preuve d’un sans cœur indescriptible, doublé d’une arrogance incompréhensible, de sorte qu’ils donnent l’impression d’avoir une calculette à la place du cœur.

Aucune compréhension encore moins compassion pour ceux qui ont la malchance de se retrouver dans le piège des eaux. Et ils ne sont pas seuls, même les chauffeurs des transports en commun aussi s’y mettent en procédant à un saucissonnage du trajet pour gagner plus sur le dos des pauvres gorgorlous.

Ce qui est le plus désolant dans cette affaire, c’est le fait que les populations sont là à ne rien faire, accepter tout avec résilience et résignation comme par fatalité. Sans la moindre réaction !

Laisser un commentaire