Ndangane Sambou : une pénurie totale d’eau affecte plus de 32.000 personnes depuis plusieurs mois

Ndangane Sambou va mal. Cette localité située dans l’arrondissement de Fimela (département de Fatick), est confrontée depuis plusieurs mois à une pénurie totale d’eau qui affecte plus de 32.000 personnes. Les populations qui ne savent plus à quel saint se vouer, sont exposées à des maladies dues à la consommation d’eau non potable. Le 8 février dernier, elles ont battu le macadam pour se faire entendre. Mais leurs revendications semblent ne point émouvoir les autorités locales comme étatiques. 

Les populations qui vivent le martyr, abandonnées à leur triste sort, sont obligés d’aller puiser de l’eau dans des puis et à partir de quelques citernes d’eau mises à leur disposition par l’Office des forages ruraux (OFOR). Pis, dans certains villages, les populations ne peuvent même pas recourir aux puits car l’eau à une teneur élevée en sel. La nuit, des femmes en quête du liquide précieux prennent le risque de traverser des zones non électrifiées. Elles sont parfois victimes d’agression de la part de personnes malintentionnées. 

L’ONG Action Humaine pour le Développement intégré (AHDIS) se dit très préoccupée par cette situation. Dans une déclaration parvenue à la rédaction de TERAL24, elle exprime toute sa compassion aux habitants de Ndangane et lance un appel pressant au gouvernement pour faire démarrer les travaux de réfection des forages de Yayème et de Ngoyé en vue de soulager les populations. 

Dans la foulée, cette ONG  demande également le changement des tuyaux d’évacuation, avec un diamètre plus important, afin de faciliter le drainage des eaux. Elle s’inquiète aussi de la situation de plusieurs campements touristiques qui risquent tout simplement de mettre la clé sous le paillasson, à cause de ce déficit d’alimentation en eau potable. 

Laisser un commentaire