Procès : Fortunes divers pour les frères Gningue

Oumar Gningue a humé l’air de la liberté depuis mercredi passé. Mais, contrairement à son grand frère, Abdou Khadre Gningue, qui a été condamné à 3 mois de prison avec sursis et une amende de 50.000 mille à payer, aucune charge n’a été retenue contre le mineur Oumar Gningue. Le tribunal a décidé tout bonnement de renvoyer le prévenu des fins de la poursuite, ni peines ni dépens. Cela veut dire que les faits dont Oumar Gningue était poursuivi ne sont pas établis.

En termes clairs, «le tribunal a tout simplement dit que le sieur Oumar Gningue n’a rien fait par rapport aux faits de violence et de rébellion dont il était reprochés», explique l’avocat. Selon Me Alé Ndiaye, le juge du tribunal pour mineurs de Pikine a rendu un verdict conforme au droit. «C’est une décision satisfaisante. Le juge a montré que tout ce qui était dit sur Oumar Gningue n’est qu’accusations infondées», se félicite la robe noire.

Dans la nuit du 1er au 2 mai dernier, Oumar et Abdou Khadre Gningue avaient été cueillis chez eux par des limiers du commissariat de Thiaroye. Ils sont accusés de rébellion et de violences physiques sur agents en mission. En plus de ces deux chefs d’inculpation, celui de violation de couvre-feu pesait aussi sur les épaules d’Abdou Khadre Gningue. D’ailleurs, c’est le seul chef d’inculpation qui a été retenu contre lui.

 

«Plus jamais ça !»,  scandent en chœur les jeunes de Niétty Mbar

 

Les amis, voisins et parents des jeunes s’étaient déplacés en masse devant le tribunal de Pikine. Ils arboraient des T-shirts sur lesquels était mentionné – «plus jamais ça !». Les jeunes fustigent ainsi les exactions des policiers. À les en croire, les frères Gningue ont été victimes de bavures policières. Ils dénoncent vigoureusement cet acte des policiers. «Nous restons à la disposition de la famille. C’est à elle de voir la suite à donner à cette affaire. Mais nous restons tout de même prudents», souligne Me Alé Ndiaye.

Laisser un commentaire