Célébré à Somb, qui était Maba Diakhou Bâ ?

152 ans après la bataille de Somb, les petits fils de Maba Diakhou Bâ ont organisé la 15ème Ziarra annuelle à son mausolée à Fandane, près de Diakhao. Originaire du Fouta, à Mbantou, dans le département de Podor, natif de Tawakaltou dans le Rip, Maba Diakhou mourut le 18 juillet 1867 à Somb, dans le Sine, pour le triomphe de l’Islam. Il a eu à infliger une sérieuse défaite aux troupes françaises à la bataille de Pathé Badiane, près de Paoskoto.
Ils sont chaque année des milliers de pèlerins à rallier le Sine pour commémorer la disparition de ce grand homme de Dieu. Tafsir Maba avait réussi à rassembler pour la consolidation et la propagation de l’Islam, plusieurs familles religieuses dans le Rip à Nioro. Parmi ceux-ci, on peut citer Mame Mor Anta  Sally Mbacké, le père de Serigne Touba, Matar Kalam Dramé, El hadji Abdoulaye Niasse et son frère Sidi Mohamed Niass, Birane Cissé, Fodé Kaba Doumbouya, Ndary Kani Touré, Lat Dior. Il y avait autour de lui les représentants de diverses familles dont les Diop, Seck, Cissé, Bousso, Sourang, Niang, Ndiaye, Kounta etc.
Chaque année à Somb, les pèlerins  viennent de tous les coins du Sénégal et de l’étranger pour se recueillir sur sa tombe. La Gambie étant toujours bien représentée. Cela, parce que deux fils de Maba Diakhou  reposent en Gambie. Il s’agit de Saër Maty, son fils aîné et Ibra Marième Bâ. La Ziara du mausolée de Maba Diakhou commence toujours par  un Khadra Juma, suivi d’un Wasifa et d’un Gamou. Cette année, des prières ont été  formulées à l’endroit d’Abdoul Aziz Al Amine. Il est un petit fils de Maba de par sa mère et avait posé la première pierre de la construction du mausolée de son grand père à Somb.

Laisser un commentaire