Diffamation : Habré et Marcel Mendy fixés le…

Le journaliste-écrivain Marcel Mendy a été attrait hier devant la barre de la troisième Chambre du Tribunal de grande instance hors classe de Dakar par l’ancien président tchadien Hissène Habré. Il était poursuivi pour les faits de diffamation et d’injures publiques. Pendant près d’un tour d’horloge, les conseils des deux parties se sont livrés à une bataille procédurale sur les exceptions soulevées par les avocats de la défense  (Mes Amadou Aly Kane, Bidjelé Fall et Assane Dioma Ndiaye) pour le journaliste-écrivain Marcel Mendy. Exceptions qui s’articulaient essentiellement autour de la recevabilité de la citation directe pour diffamation et injures publiques servie par Habré, sur la qualité et la capacité de ce dernier à agir, sur la prescription de l’action intentée et, enfin, sur les privilèges et immunités qui couvrent les membres des Chambres africaines extraordinaires, après la cessation de leurs fonctions. Mes Ibrahima Diawara et Alioune Cissé, pour Hissène Habré ont usé d’arguments tendant à invalider lesdites exceptions. Le juge Amath Sy, Président de la troisième Chambre, après avoir pris connaissance des différentes positions, a décidé de renvoyer purement et simplement les parties dos à dos.

Dans la foulée, il a fixé le délibéré sur les exceptions à la date du 23 juillet prochain. La citation directe de Habré servie à Marcel Mendy, fait suite au revers qu’avait subi l’ancien président tchadien, le 24 avril dernier devant la première chambre de la Cour d’Appel de Dakar. La procédure que le plaignant avait introduite devant cette juridiction, visait à interdire la distribution, la diffusion et la vente du livre de notre confrère intitulé « Affaire Habré, entre ombres, silences et non-dits », publié en novembre 2018 aux Éditions les Mamelles d’Afrique. Les juges de ladite chambre, on se le rappelle, avaient estimé que la décision de l’enfant de Faya-Largeau n’était pas fondée en droit.

Hissène Habré qui purge une peine d’emprisonnement à perpétuité dans la capitale sénégalaise, pour crimes de guerre et crime contre l’humanité, entre autres griefs, refusant de capituler, avait changé de fusil d’épaule, en saisissant le Tribunal correctionnel. Pour laver son honneur, il réclame à titre de réparation, la bagatelle de 200 millions Cfa à Marcel Mendy, ancien conseiller technique au ministère de la Justice et ancien porte-parole des Chambres africaines extraordinaires (Cae).

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire