Kéréwane étrenne son poste de santé…

Les populations de Kéréwane, dans le département de Médina Yoro Foula, arrondissement de Niaming, vont désormais pouvoir se soigner mieux. Elles viennent d’inaugurer, ce samedi 22 juin, un poste de santé flambant neuf. La construction de cet établissement de santé  qui a coûté 50 millions Cfa est entièrement financée par l’association «Sofaniama Kéréwane peace Group». Une association qui regroupe les ressortissants de cette collectivité territoriale basés à l’extérieur.

À travers ce geste, ces émigrés ont voulu apporter leur pierre à l’œuvre de construction de l’émergence de la commune de Kéréwane voire du département de Médina Yoro Foula, a indiqué en substance le porte-parole de la diaspora kéréwanaise, à l’occasion de cette cérémonie d’inauguration. Ce poste, selon Ibrahima Dramé, va permettre aux populations d’avoir accès à des soins de santé de qualité sans parcourir de longues distances. Ainsi, il en a profité dans son allocution, pour remercier tous les fils de Kéréwane qui ont accepté généreusement de mettre la main dans la poche, pour contribuer à la réalisation de ce projet. Un édifice qui fait aujourd’hui la fierté  des populations du Sofaniama et du Djimmara, entre autres localités situées le long de la frontière avec la Gambie.

Lui emboitant le pas, le Médecin chef de district de Médina Yoro Foula a salué le patriotisme de ces jeunes expatriés qui ont construit «un grand bâtiment qui abrite le dispensaire et la maternité». «Ce poste va contribuer à l’amélioration des conditions de travail des agents, mais aussi des indicateurs de santé dans la localité», s’est-il félicité.

À signaler qu’en plus de la construction de ce poste et de sa clôture, Sofaniama Kéréwane a acheté un appareil échographique, des lits, des chariots, entre autres équipements. Après ces réalisations, ces expatriés n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin. Ils comptent «rester dans le temps de l’action», a fait savoir le porte-parole du jour. Ibrahima Dramé d’annoncer à cette occasion, que des projets vont bientôt voir le jour. C’est pourquoi, il invite l’État et ses partenaires à soutenir son association afin qu’elle puisse réaliser ses ambitions pour le Fouladou.

Laisser un commentaire