Le ministre Moussa Baldé au chevet des sinistrés de Sourouyel

Pr Moussa Baldé, ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural est l’hôte du village de Sourouyel dans le département de Médina Yoro Foula,  commune de Kéréwane, le dimanche oassé (9 juin). C’est pour apporter aux populations victimes d’un incendie le 2 juin dernier «le soutien moral du Gouvernement et la solidarité du chef de l’État», a indiqué le Maer qui est accueilli avec la forte délégation qui l’accompagne dans la cour de la mosquée du village. En attendant l’appui de l’État, le ministre Baldé a promis à cette occasion de reconstituer le capital semencier parti en fumée lors de cet incendie. Ceci, conformément aux instructions reçues du Président de la République Macky Sall. Ainsi, précise le Maer, «une vingtaine de tonnes de semences d’arachide ainsi que du mil et du riz vont être restitués à ces producteurs sinistrés». Il précise que des discussions sont en cours pour qu’une discrimination positive puisse être accordée à ces sinistrés afin qu’ils puissent acquérir rapidement du matériel agricole.
Le ministre Moussa Baldé en a profité pour  contribuer à titre personnel à hauteur de 500 mille Cfa dans la chaîne de solidarité locale qui a permis de «couvrir les besoins en vivres des sinistrés», selon le porte parole des populations. À en croire El Hadji Ada Sall, une centaine de villages situés de part et d’autre de la frontière avec la Gambie ont participé volontairement à cet élan de solidarité. Suffisant pour que le Maer magnifie les rapports de bon voisinage qu’entretiennent ces deux pays frères liés par l’histoire et la géographie. «C’est la preuve que les Gambiens et les Sénégalais constituent un même peuple», s’est-il félicité.
Pour rappel, le village de Sourouyel a été victime d’un violent incendie le dimanche 2 juin dernier. Le bilan fait état de plus de «268 cases, 14 tonnes de semences d’arachides, des vivres, des meubles, des vêtements», entre autres, réduits en cendres. À ce jour, les populations sont en train de mettre les bouchées doubles pour reconstruire les maisons brûlées avant l’hivernage. Mais, elles sont confrontées à un sérieux problème de paille pour couvrir les toits, a fait savoir El Hadji Ada Sall.

Laisser un commentaire