Pikine : “Sur 5 malades, 4 sont hypertendus, 3 diabétiques”

L’hypertension artérielle et le diabète font des ravages dans la banlieue de Dakar, notamment à Pikine. C’est le médecin généraliste, Dr Ousmane Kâ, qui officie au centre de santé Baye Talla Diop, ex Dominique, qui tire la sonnette d’alarme. «Sur 5 malades consultés les 4 sont hypertendus et les 3 sont des diabétiques». La situation est alarmante. «L’incidence de l’hypertension artérielle et le diabète augmente de jour en jour dans la Banlieue. Ce qui est dramatique c’est les populations n’en savent pas beaucoup sur ces maladies. Elles vivent dans les maisons avec les pathologies», alerte la blouse blanche. «Nous nous sommes rendus compte que le diabète et l’hypertension sont très fréquents dans les consultations que nous faisons. C’est pourquoi nous avons jugé important d’organiser cette journée de consultation pour sensibiliser les populations sur ces deux maladies», explique Dr Ousmane Kâ. À l’en croire, on assiste à une inversion de la tendance épidémiologie. “Les maladies infectieuses comme le choléra et la fièvre jaune ont connu un recul. Mais les maladies cardiométaboliques tels que le diabète et l’hypertension artérielle montent en puissance. À cause de la mauvaise alimentation et de certains mauvais comportements. Il faut que les populations soient sensibilisées sur les causes et les conséquences de ces maladies”, plaide-t-il. S’exprimant en marge d’une journée de consultation sur ces deux pathologies, organisée par l’Amicale des femmes du Centre de Santé Baye Talla Diop, ex-Dominique, Dr Ousmane Kâ s’est beaucoup appesanti sur la nécessité de sensibiliser surtout sur le Hta. «Autrefois l’hypertension artérielle était une maladie des personnes âgées. Mais aujourd’hui elle attrape les jeunes. Si cette hypertension n’est pas prise en charge, cela peut conduire à la maladie rénale chronique qui peut aboutir à la dialyse», alerte la blouse blanche. Il invite aussi les autorités locales à promouvoir l’organisation de telles journées pour aider les populations car le besoin est là.

Laisser un commentaire